Camblain-Châtelain site Officiel

Voeux du maire – 2016

Madame la conseillère départementale, Monsieur le conseiller départemental,
Mesdames et Messieurs les Maires des communes voisines

Mesdames et Messieurs les élus,
Monsieur le représentant de la circonscription de police de Marles les Mines,

Monsieur le Responsable du Centre de Secours et d’Incendie du secteur d’Auchel,

Monsieur l’abbé

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Je vous prie d’excuser les absences de monsieur Janquin, député de la circonscription, de Monsieur Dagbert, Président du conseil départemental,

de Monsieur Jacques Flahaut, maire de Cauchy à la Tour, tous retenus par d’autres obligations.

Je vous prie également d’excuser monsieur Jacky Lemoine, Maire de Divion qui tout comme moi à cet instant présente ses vœux à la population de sa commune.

Peut-être que dans les bonnes résolutions de ce début d’année, Jaky et moi-même nous pourrions noter l’idée de décaler nos dates de cérémonie.

Je tiens tout simplement à vous remercier de votre présence, du regard bienveillant et de la sympathie que vous portez à Camblain Châtelain.
Une nouvelle année débute… et avec elle, la cérémonie des vœux de notre commune

L’équipe municipale et moi-même, avons le souhait, chaque année, de rassembler autour d’un moment de convivialité, la population et nos partenaires.

C’est aussi l’instant privilégié d’évoquer avec plaisir Camblain châtelain, de faire le point sur l’année écoulée et un tour d’horizon de ce qui nous attend, et de ce que nous allons entreprendre… ensemble dans les mois à venir.

Mais avant tout je suis heureux de vous présenter, à toutes et à tous, mes vœux les plus chaleureux pour 2016 !

Que ce nouvel an, apporte à chacun la joie, avec les belles et grandes surprises que la vie nous réserve parfois

Des bonheurs au quotidien qu’ils soient grands ou petits avec tout simplement, l’affection, la tendresse qu’un proche peut vous donner.

De la santé et de l’énergie pour donner de l’élan à vos projets, vos entreprises ou initiatives et qu’ils soient couronnés de succès.

 

Comme vous l’a précisez, notre premier adjoint, Monsieur Christophe VINCENT, l’exercice 2015 a été riche en réalisations pour Camblain Châtelain.

Chacun a pu noter les différents investissements entrepris avec une ligne directrice bien claire que s’est fixée l’équipe municipale dans sa gestion. L’amélioration du cadre de vie, la réfection de voirie, la rénovation thermique des bâtiments.

Je précise au passage que tout cela s’effectue avec une rigueur budgétaire de chaque instant.

Pour rappel, la part d’imposition locale n’a pas évoluée en 2015 et je souhaite qu’il en demeure ainsi encore cette année.

A ce sujet et comme je l’ai précisé l’an dernier, au cours de cette même cérémonie, cela nécessite une attention de tous les instants.

Cela demande aussi de repenser et d’imaginer de nouveaux modes de fonctionnent au sein de la collectivité.

Rechercher la moindre subvention qui pourrait aider notre quotidien et envisager de nouvelles pistes de gestion.

Dans cette idée, une possibilité émerge avec force et je dirai même s’impose à chaque collectivité : c’est la mutualisation.

 

Aujourd’hui cette orientation est déjà portée par le SIVOM du Bruaysis avec une possibilité de choix dans différentes compétences et commandes groupées qui nous sont proposées.

Demain à l’échelle de l’agglomération d’Artois Comm, ces possibilités seront multipliées, avec un large éventail de domaine d’application.

Je pense en particulier à la possibilité de renégocier les contrats d’assurances, les contrats de reprographie, les contrats des bureaux de contrôle des bâtiments public, l’achat de matériel informatique, leur logiciel et bien d’autres encore.

En contrepartie une participation des communes sera bien évidemment demandée afin d’accéder à toutes ces possibilités, vous l’avez bien compris rien n’est gratuit.

Le travail du conseil municipal sera alors de faire des arbitrages, d’évaluer les gains pour la collectivité suivant ces orientations et s’engager.

 

Ce travail de réflexion, d’évaluation, de réduction de coût de fonctionnement s’impose à nous car sans cela, nos possibilités d’investissements, de réalisations nouvelles se réduiraient à « peau de chagrin ».

Avec l’arrêt des comptes de l’exercice 2015 et les subventions qui sont déjà ou qui peuvent être allouées à la commune, l’année 2016 sera je le souhaite une année dynamique en terme de réalisations.

Au menu, et pour commencer, 78 points lumineux vont être rénovés avec le remplacement des ampoules actuelles par des LED, de même et en partenariat avec les SIVOM du Bruaysis, un abaissement de l’intensité lumineuse entre 22h00 et 6h00 du matin suivant les secteurs sera mis en place.

C’est un projet de 52 000 € , pour lequel la Fédération Départementale de l’Energie nous accompagne à hauteur de 55 %  ; nous avons sollicité aussi une subvention auprès de l’état dans le cadre de la Dotation des Equipements des Territoire Ruraux pour 25%.

L’intérêt de ces travaux, c’est encore une fois les sources d’économies en réduisant la facture énergétique.

Dans le même ordre d’idée, le remplacement de toutes les fenêtres de l’école maternelle est envisagé.

Avec ce chantier, nous poursuivons la réhabilitation thermique de ce bâtiment, améliorerons le confort de nos écoliers et des personnels éducatifs tout en réduisant un peu plus les consommations d’énergie.

Ce projet est éligible aux subventions de l’état dans une part de 25 % et se trouve dans ses priorités de financements.

 

 

Le département est aussi un acteur de premier choix pour ce type de projet, et jusqu’à présent participait à hauteur de 25% . J’espère que les orientations budgétaires décidées au département vont toujours dans le même sens.

En revanche, avec certitude je sais que pour la rénovation de la voirie et plus précisément de la rue Anatole France le conseil départemental sera bien présent et nous accompagnera.

En effet au cours de l’été 2016, c’est 800 mètres linéaire de chaussée qui vont être rénovée à partir de l’entrée de village dans le sens La Ferté – Camblain Châtelain et ce jusqu’à l’angle de la rue Pasteur.

Le remplacement du tapis roulant sera pris totalement en charge par les services du département et, vous le savez tous, il y a du travail avec tous les trous, les bosses et le rapiéçage de chaussée.

Dans le même temps, avec des subventions accordées par l’assemblée départementale, celles sollicitées auprès de la préfecture et sur fonds propres les trottoirs sur cette portion de route seront réhabilités pour un budget global et serré de 200 000€.

 

La commune de Camblain Châtelain en sera le maitre d’œuvre assisté par le bureau d’étude « ODOS » et des objectifs précis ont été fixés pour ces travaux.

 

En effet, avec ce futur aménagement de trottoir nous allons travailler à sécuriser les déplacements piétons en définissant clairement les espaces.

Isoler les habitations de la route par des massifs de végétaux, ce qui proposera un écran naturel aux bruits des moteurs et d’embellir singulièrement un lieu où l’enrobé est roi.

Travailler sur le profil de la route avec des aménagements routiers qui amèneront l’automobiliste à ne pas dépasser une vitesse de 50 kilomètres/heures comme il se doit en agglomération.

Au moyen de ce bref exposé, tout le monde peut comprendre aisément que c’est à la fois le cadre de vie et le confort de circulation pour les usagers de la route qui est recherché.

 

Je profite de ce sujet pour revenir sur un profond changement qui est apparût le 2 novembre 2015, avec la mise en place d’un nouveau plan de circulation dans la commune.

Au risque de me répéter, ce projet de circulation devenait un véritable serpent de mer au village.

Il me semble que face à ce dossier, comme face à d’autres, l’équipe municipale a fait preuve de courage, de responsabilité et d’esprit d’initiative.

 

Le trafic routier s’accroissant en centre bourg mais aussi sur la rue Anatole France, nombre de désagréments voyaient le jour.

Avec le stationnement matérialisé au sol dans la rue du 8 mai, dans la rue jules Guesde mais aussi dans une partie de la rue Pasteur, les piétons ont retrouvés toute leur place sur les trottoirs et le nombre d’emplacement de stationnement s’est multipliés.

J’ai d’ailleurs demandé à un groupe d’élus d’imaginer d’autres lieux dans Camblain Châtelain où cette méthode de stationnement en chicane pourrait s’installer.

Bien évidement je vais aussi évoquer les balises « cédez le passage » dans la rue Anatole France.

Avant leurs mises en place je recevais toutes les semaines deux à trois riverains qui m’interpellaient constamment sur la dangerosité de cet axe, sur les vitesses excessives des usagers et l’inconfort dans les maisons.

Depuis, même si je l’admets ce n’est peut-être pas la solution idéale, et si nous sommes encore dans une phase ou chacun doit s’approprier ces nouvelles règles de priorités en faisant preuve de prudence et de respect, beaucoup me disent :

« monsieur le Maire, vous savez, depuis l’installation des balises les maisons ne tremblent plus »

 

Avec l’installation de ces nouvelles priorités l’équipe municipale n’a pas cherché à faire l’unanimité mais tout simplement à travailler pour l’intérêt de la collectivité et la sécurité de tous.

D’autres défis et réalisations sont envisagés pour ce nouvel exercice avec en particulier la création d’un bâtiment annexe de 20 m2 à la salle Emile Saillot pour y abriter une cuisine.

Ainsi les Camblinois et d’autres encore pourront bénéficier d’une salle d’une capacité de 90 personnes avec tous les éléments nécessaires à la confection des repas chauds.

 

Avant de clore mon propos je voudrai saluer et remercier l’action de plusieurs partenaires de notre collectivité au quotidien.

Je commencerai par madame La Préfète pour sa réactivité et les consignes claires qui ont fait suite aux tragiques événements du 13 novembre.

Monsieur le Sous-Préfet, Monsieur Honoré, qui a visité Camblain Châtelain en date du 16 décembre dernier. Les élus d’hier et d’aujourd’hui présents lors de sa venue ont pu constater à la fois la simplicité de l’homme et l’ardeur que le représentant de l’état met à connaître son territoire et la problématique de chaque collectivité.

Sans trop m’engager, il me semble que c’est une chance pour les territoires ruraux d’avoir à nos côtés une telle personnalité.

L’agglomération d’Artois Comm, qui a mon sens est bien trop souvent décriée, certainement par méconnaissance. Certes les communes doivent contribuées, mais serions-nous capables d’assumer la maintenance du réseau d’assainissement, le ramassage des déchets verts ou encore ordures ménagères ??

Des missions de conseil juridique, de petites ingénieries. Pour exemple c’est mille arbres qui cette année seront plantés sur le territoire de la commune. C’est encore l’accueil au cours de l’automne 2016 de la scène mobile pendant 10 jours avec des spectacles gratuits une à deux fois par jours. La culture vient à Camblain !!

C’est aussi les services du SIVOM du Bruaysis qui avec les compétences que nous avons choisies améliore notre quotidien.

Je vous invite à venir aux après-midi du Relais Assistance Maternelle pour découvrir les ateliers proposés. Pour vous rendre compte que garder des enfants à la maison c’est un vrai métier et que la structure peut aider chaque assistant à se professionnaliser.

 

C’est la MIPPS qui cette année encore sera présente sur notre territoire avec l’opération 10 jours sans écrans.

Comment dans chaque famille et avec des actions bien souvent oubliées du lien peut être créé (recréer) en laissant de côté nos téléviseurs, ordinateurs, tablette ou smartphone.

Je voudrais saluer aussi mes collègues élus du secteur avec lesquelles j’échange beaucoup. Nous confrontons nos difficultés et nous inspirons des actions de l’un ou de l’autre.

C’est encore le maire d’Auchel qui face aux nouvelles consignes pour l’instruction des cartes nationale d’identité s’est proposé d’assurer les liaisons en direction de la préfecture.

 

Je voudrai saluer le travail au quotidien des services de mairie, administratifs et techniques, qui nous accompagnent dans la mise en œuvre de ce chemin que nous traçons nous, élus, pour l’avenir de notre village.

Ils demeurent les personnes ressources de la commune les premiers techniciens vers qui l’élu se tourne pour tel ou tel sujet.

Attachés à leur commune, ils servent la population au maximum de leurs possibilités.

J’en finirai avec un remerciement appuyé à toute l’équipe municipale qui demeure fidèle et loyale à cette entreprise collective où chacun à une place, ou chacun à sa place.