Camblain-Châtelain site Officiel

Voeux du maire – 2017

Discours de la cérémonie des vœux à la population, samedi 21 janvier 2017

Monsieur le conseiller régional
Madame la conseillère départementale,
Monsieur le président du SIVOM du Bruaysis.
Mesdames et Messieurs les Maires et adjoints des communes voisines
Monsieur le maire honoraire de Calonne RICOUART
Mesdames et Messieurs les élus,
Monsieur le Chef de la circonscription de Sécurité Publique de Marles les Mines,
Monsieur le Chef du Centre de Secours et d’Incendie du secteur d’Auchel,
Mesdames et Messieurs, chers amis,

Je vous prie d’excuser les absences de monsieur Janquin, député de la circonscription, de Monsieur Dagbert, Président du conseil départemental, de monsieur Bernard Caillau maire de La Buissière et conseiller départemental.
Avant toutes choses, je voudrais tout simplement adresser un grand merci à chacun d’entre vous pour votre présence.
Merci pour vos témoignages de sympathie ou d’attachement à notre village, merci pour les attentions délicates et bienveillantes dont vous faites preuve à l’égard de notre commune par votre présence.
Mesdames, Messieurs, si vous me le permettez je vais commencer mon propos par vous poser une question : savez-vous pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie ??
Je sais, ma question peut en surprendre plus d’un ici ce soir, mais j’insiste, savez-vous pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie ??
La réponse c’est le professeur ROUGER, directeur de l’école d’agriculture ambulante qui nous l’a donné.
C’était un vendredi soir du mois d’octobre 2016, à l’abri d’un chapiteau en forme de « yourte ».
Lors de cette soirée et de ce spectacle, mêlant le burlesque et questions de société, l’assemblée a ri et même beaucoup ri.
Après cette première représentation délirante et décalée, c’est une succession de 10 jours de spectacles gratuits où grands et petits ont pu découvrir la poésie, le conte, l’expression corporelle, le chant et l’énergie du rock.

Les artistes qui se sont produits étaient tous des professionnels confirmés ou encore des amateurs éclairés de notre village et de ses environs.
Dans des conditions identiques à une salle de spectacle de renommée Camblain Chatelain s’est ouvert à la culture et a vécu au rythme de la SMOB.
Cette SMOB, scène mobile, c’est l’outil culturel de notre agglomération.
Cette agglomération que beaucoup décrient ou accusent de mille maux certainement par ignorance ou mauvaise foi, a été un véritable partenaire cette année encore pour Camblain Chatelain.
C’est l’obtention d’un fonds de concours de 50 000 euros pour les travaux de la rue Anatole France, le premier de la commune depuis 2001, c’est comme je viens de vous le dire la SMOB qui nous a permis de vivre 10 jours de culture totalement gratuite, c’est encore l’opération “1000 arbres” avec toutes ses plantations dans le Parc St Quirin ou dans le chemin d’Ourton avec l’aide des éco-gardes. C’est encore l’instruction des droits des sols, ce service qui vérifie la légalité des demandes en termes d’urbanisme.
Mais cette agglomération n’est plu. Je sais que vous suivez l’actualité locale et vous n’êtes pas sans savoir que depuis le 1er janvier de cette année notre agglomération s’est élargi. En effet une fusion s’est produite entre les intercommunalités d’Artois Flandre, Artois lys et Artois Comm.
Un nouveau territoire se dessine, avec en son sein 100 communes dont 60 de moins de 2000 habitants tout comme Camblain Chatelain. Ce dimensionnement s’accompagne d’un changement de nom, « Artois Comm » n’est plus, à présent il faut parler de la « Communauté d’Agglomération de Béthune-Bruay, Artois Lys Romane »
Ces changements amènent des craintes, voir même des peurs ; beaucoup d’élus s’interrogent. Que va devenir le service de proximité cher à nos concitoyens, quels sont les coûts supplémentaires qui pourraient apparaître, quelle place ma commune pourrait-elle bien occuper au milieu de tant d’autres, comment pourrons nous faire entendre notre voix.
Pour ma part, je trouve qu’il existe une logique dans ce nouveau périmètre. Il correspond à celui de l’arrondissement de Béthune et au schéma de cohérence territorial qui détermine les trames vertes et bleues, les outils de déplacements, les implantations économiques et résidentielles.
Alors, allons de l’avant, saisissons cette opportunité qui s’ouvre à nous, élus pour participer dès à présent à l’écriture d’un “projet de territoire” avec toutes ses singularités.
La plus marquante demeure la ruralité de cette nouvelle agglomération. Avec quelques autres élus je pense que dans le prochain projet de territoire, cette particularité doit être mieux considérée.
Très rares sont celles qui bénéficient de retombées fiscales importantes. La plupart doivent se démener tout au long de l’année pour économiser sur tel ou tel poste, mettre en attente certains projets basiques. Les élus changent plusieurs fois par jour de costume pour remplir le rôle de décideur, de comptable, de garde champêtre, de cantonnier ou encore d’assistante sociale.
Dans la nécessaire solidarité qu’il doit exister entre toutes les communes de cette nouvelle agglo, pourquoi ne pas imaginer pour celle de moins de 2000 habitants, des fonds de concours liés à l’entretien des voiries communale, des fonds de concours accessibles dès 10 000 euros de travaux. Un réseau d’eau pluviale qui deviendrait d’intérêt communautaire comme celui de l’assainissement actuellement. Ces principes sont des pistes de réflexion qui ne me semblent intéressantes à explorer et qui permettraient un rééquilibrage entre commune.

Pour Camblain Chatelain comme vous l’a présenté Christophe Vincent, notre premier Adjoint l’année 2016 fût un exercice riche en réalisation.
Comme depuis notre installation en 2014, l’équipe municipale veille à une gestion rigoureuse. Malgré les diminutions des dotations de l’état, l’apparition de charges nouvelles, les taxes communales restent inchangées et pour cette année encore je ne proposerai aucune augmentation.
La dette de la commune diminue et notre capacité d’autofinancement augmente. À ce titre nous avons reçu le rapport de la direction générale des finances qui précise et atteste la saine qualité de nos finances.
Grâce à cela, et avec une recherche constante de la moindre subvention, nous avons pu inscrire au budget investissement une somme de 470 000 euros pour la réalisation de travaux lors de l’exercice 2016.
Des réalisations qui ne sont pas la volonté d’un seul homme, mais l’accomplissement d’un travail d’équipe.
Une équipe, composée de femmes et d’hommes qui dès 2014 ont créé une dynamique ; ils travaillent avec cœur, sincérité et loyauté. Ils bénéficient tous de ma confiance.
C’est en s’appuyant sur les attentes de notre population, sur les obligations légales que cette équipe œuvre avec courage et détermination.
C’est donc les nouveaux rythmes scolaires qui ont été installés. Des offres de service supplémentaires pour nos concitoyens avec l’accueil périscolaire, la cantine au sein du village et au passage une diminution du prix du ticket repas.
L’amélioration thermique des écoles et la rénovation des salles de classe.
La recherche de l’amélioration du cadre de vie de chacun avec des aménagements floral ou routier mais aussi en réduisant la fracture numérique. Des extensions de réseau ont été réalisées dans la rue Casimir Beugnet et d’autres sont encore prévues en centre bourg.
Avec courage et détermination, c’est l’abandon des produits phyto sanitaires pour préserver la santé de nos agents et la qualité de notre environnement.
La mise en place d’un sens de circulation et de stationnement pour que les trottoirs redeviennent des espaces réservés aux piétons.
Avec courage, détermination, et sang-froid, la première tranche de rénovation de la rue Anatole France a été menée.
La réalisation de ce chantier s’est effectuée dans le délai de 3 mois comme prévu à son démarrage, ce qui en matière de travaux public constitue une véritable performance. Je ne vais pas m’attarder sur l’utilité absolue de ce chantier, les divers réseaux enterrés étaient en souffrance et la voirie ressemblait à un vieux tapis rapiécé de toutes parts.
Et puis il s’agissait aussi de notre entrée de village, de rendre cette route avec ses abords beaucoup plus accueillante et sécurisante.
L’objectif est atteint, nous avons un réseau enterré rénové, une voie de circulation de qualité, des aménagements sécuritaires qui abaissent mécaniquement la vitesse des usagers en agglomération et un rendu esthétique qui n’est pas a démontré.
L’année 2017 verra la poursuite de ce chantier avec l’accomplissement de la deuxième et dernière phase de rénovation du RD 70. La prochaine zone de travaux débutera après l’intersection de la rue pasteur pour rejoindre la tranche déjà rénovée.
Pour ces travaux d’un cout de 225 000 HT, comme je vous l’ai dit au début de mon propos, la commune bénéficie d’un fonds de concours de 50 000€ notre agglomération pour la rénovation des trottoirs. A cela s’ajoute 20 000€ du syndicat mixte des transports dans le cadre de la rénovation des quais de bus avec leur mise en accessibilité. Le département sera à nos côté une fois encore sous la forme d’une subvention que nous espérons au même niveau que la précédente.
Pour cette deuxième tranche les objectifs seront identiques mais à ceux-ci s’ajoutera le défi de concevoir des zones de stationnement en plusieurs endroits qui en sont totalement dépourvus. Les bordures seront reprises et franchissables pour favoriser les accès aux habitations.
Pour les personnes propriétaires de parcelles encore libres de construction se trouvant sur ce prochain chantier, je leur demande de solliciter au plus vite le service assainissement de notre agglomération pour la pose d’une boite de collecte des eaux usées. Ces réalisations sont totalement prisent en charge par la « CABBALR » et permettront le raccordement au réseau existant immédiatement. Lorsque les travaux de voirie seront réalisés, une interdiction d’ouverture en chaussée sera proclamée pour une durée de 5 ans.
En revanche je suis bien incapable de vous donner la date de début de ce chantier. Je vais militer pour un démarrage au début de l’été 2017 afin de limiter la gêne occasionnée.
Concernant les autres réalisations nous finaliserons le projet de cuisine pour la salle Emile Saillot.
Ce projet attendu par nombre de Camblinois a pris du retard en raison de l’acquisition d’une parcelle de terrain. Une fois l’achat acté, et en respectant les directives et les plans de madame CARON Evelyne, notre architecte, nous lancerons les consultations en directions des entreprises et procéderons à la construction d’un bâtiment de 20 m2 ; des subventions auprès du département seront demandées au titre du FARDA (fonds d’aménagement rural et de développement agricole).
Nous poursuivrons nos travaux avec la sté ostwind dans le cadre du projet éolien. Après la signature d’une charte au cours de l’année 2016, charte qui précise en particulier que les machines se situeront au moins à 1 kilomètre de la première habitation nous allons entrer dans une phase d’instruction. Les différentes études sont arrivées à leurs termes et un dépôt de permis de construire sera déposer dans le cours de l’automne 2017.
Par ailleurs nous allons profiter de cet exercice 2017 pour construire un mur en bas du talus du chemin de l’argilière, nous allons aussi engager des réparations sur plusieurs éléments de chaufferie de cette salle.
Des réparations de voiries et des abaissements de trottoirs seront réalisées cette année par nos agents communaux et une fois encore Le parc St Quirin sera l’objet de toutes nos attentions.
Un cheminement piéton est en cours de réalisation au départ des étangs de pêche pour rejoindre la fontaine. Cette fontaine qui sera rénovée par nos agents qui fourmillent d’idée pour la rendre identifiable et remarquable. Cette fontaine fait partie du patrimoine commun à tous les Camblinois et nous lui rendrons toute sa place.
Des travaux de clôture seront aussi entrepris sur le parc pour le rendre inaccessible aux véhicules conformément aux besoins de sécurité du plan Vigipirate.
Face à cette situation de menace que nous subissons sur l’ensemble de notre pays, j’ai proposé à l’équipe municipale une réorganisation des services de mairie ; c’est ainsi que j’ai installé à temps complet dans un rôle d’agent de surveillance de voie publique un de nos agent. Sa mission est de marquer la présence de l’uniforme aux entrées et sorties d’école, d’assurer de la médiation entre usagers, de faire que tous s’approprient et respectent les règles de stationnement, de veiller au calme et à la tranquillité publique sur la commune et de faire l’interface avec les services de police de l’état.
Autre obligations à laquelle notre commune doit faire face depuis le 18 janvier, c’est le recensement. Camblain Chatelain va se compter et pour cela quatre agents recenseurs vont venir à votre rencontre directement à votre domicile. Dans le dernier bulletin municipal vous avez découvert leurs visages. Toutes ces dames puisqu’il s’agit d’une équipe exclusivement féminine, sont connues de tous. Dans le cadre de cette enquête elles vous proposeront de répondre sur fichier numérique via votre connexion internet. Néanmoins vous conservez toujours la possibilité de remplir le formulaire papier et de vous faire aider dans cette démarche.
Ce recensement est important car c’est en fonction du nombre d’habitant dans les communes que les dotations de fonctionnement de l’état sont attribuées.
En vous parlant de l’état je ne peux passer sous silence les prochaines échéances électorales qui marqueront cette nouvelle année.
Ces évènements majeurs mettront l’ensemble de nos services municipaux à contribution.
Pour le service administratif le travail est déjà entamé puisque nous avons procéder à la refonte des listes électorales avec des radiations mais aussi avec des nouvelles inscriptions. D’ailleurs l’ensemble des personnes inscrites sur cette nouvelle liste électorale qui compte 1252 inscrits recevra une nouvelle carte électorale.
Au cours du mois de mars, avec les élus j’organiserai une cérémonie citoyenne pour celles et ceux qui sont arrivés en âge de 18 ans et qui seront amenés à voter pour la première fois en 2017.
Lors de cette rencontre je leur remettrai leur carte électorale et les inviterai à faire acte de civisme en participant à ces prochaines consultations.
Pour ces élections présidentielles et législatives, avant même de prendre position pour tel ou tel candidat ou pour tel projet de société il est important de rappeler à chacun son devoir de participation. Être citoyen c’est être acteur de sa société, participer en toute liberté et après réflexion aux choix qui nous sont proposés.
Je sais que nous sommes dans un temps ou la défiance est permanente, où les slogans sont mieux perçus que les argumentations construites. Que les tentations de renverser la table et de rebattre les cartes sont grandes en adhérant à des idées de division et d’exclusion.
C’est sur cette dernière réflexion que je terminerai mon propos non sans vous avoir adressé
Tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.
Des vœux de bonheur et de joies partagées, des vœux de santé, de force et d’énergie car il en faut dans notre société de performance, et aussi des vœux de réussite pour toutes vos entreprise. BONNE ANNEE.